Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3D SPORT CENTER

3D SPORT Center - Un regard curieux et observateur dans le secteur du Sport : révélations de changements dans le monde du SPORT ! En route vers le futur grâce l'intégration d'innovations technologiques et de bonnes idées : Faits majeurs, Tendances, Curiosités contemporaines ... bientôt réalités de notre quotidien. Le WEB, matière vivante !

Course mythique à la voile : Transat Jacques Vabre Route du Café 2019 - classement IMOCA 60

Publié le 27 Octobre 2019 par 3D SPORT CENTER dans route du café, transat, course, regate, course transatlantique, monocoque, imoca 60, Class40

 Transat Jacques-Vabre, aussi appelée la Route du café 

La Transat Jacques-Vabre, aussi appelée la Route du café ou encore Transat en double, par opposition à la Transat anglaise (Transat en solitaire), est une course transatlantique en double (équipages de deux marins) qui se déroule tous les deux ans depuis 19931. En fonction des années, elle est ouverte aux monocoques 60 pieds IMOCA, 50 pieds ou Class40 et multicoques Multi50, ORMA, MOD 70 ou Ultime. Cette course voit le jour à la suite de la disparition de la transat en double, organisée avec d'autres sponsors, en 1979, 1983 et 1989 et basée sur une double traversée de l'Atlantique.

source :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Transat_Jacques-Vabre

 

A 7 heures du départ : voici le classement IMOCA 60

Imoca - Date retenue pour le calcul du classement intermédiaire estimé à : 27/10/19 19:45 Fr        
        
1    Banque Populaire    Clarisse Cremer / Armel le Cleac'h
2    Groupe Apicil    Damien Seguin / Yoann Richomme
3    Corum L'Epargne    Nicolas Troussel / Jean Le Cam
4    PRB    Kevin Escoffier / Nicolas Lunven
5    Arkea - Paprec    Sebastien Simon / Vincent Riou
6    Bureau Vallee 2    Louis Burton / Davy Beaudart
7    Malizia 2 - Yacht Club de Monaco    Boris Herrmann / Will Harris
8    Charal    Jeremie Beyou / Christopher Pratt
9    Apivia    Charlie Dalin / Yann Elies
10    Initiatives-Cœur    Sam Davies / Paul Meilhat
11    Advens for Cybersecurity    Thomas Ruyant / Antoine Koch
12    Prysmian Group    Giancarlo Pedote / Anthony Marchand
13    Hugo Boss    Alex Thomson / Neal Mc Donald
14    V and B - Mayenne    Maxime Sorel / Guillaume Le Brec
15    Pure    Romain Attanasio / Seb Marsset
16    Newrest - Art et Fenetres    Fabrice Amédéo / Eric Peron
17    11th Hour Racing    Charlie Enright / Pascal Bidegorry
18    Maitre Coq    Yannick Bestaven / Roland Jourdain
19    Ariel 2    Ari Huusela / Michael Ferguson
20    MACSF    Isabelle Joschke / Morgan Lagraviere
21    Water Family    Benjamin Dutreux / Thomas Cardrin
22    Groupe Setin    Manuel Cousin / Gildas Morvan
23    La Fabrique    Alan Roura / Sebastien Audigane
24    La Mie Caline Artisans Artipole    Arnaud Boissières / Xavier Macaire
25    Time for Ocean    Stephane Le Diraison / François Guiffant
26    Campagne de France    Miranda Merron / Halvard Mabire
27    4myplanet    Alexia Barrier / Joan Mulloy
28    Vers un monde sans SIDA    Erik Nigon / Tolga Ekrem Pamir
29    Pip Hare Ocean racing    Pip Hare / Ysbrant Endt
 

source :  https://www.transatjacquesvabre.org/fr/historique-des-classements

Lire la suite

François Gabart présente son trimaran Ultime Macif en 360° (8K)

Publié le 7 Novembre 2018 par 3D SPORT CENTER dans François Gabart, trimaran, trimaran Ultime, Macif, sponsor, 360°, transatlantique, Vendée Globe, compétition, voile, Optimist, océan, course, solitaire, Saint-Malo, Pointe à Pitre

François Gabart présente son trimaran Ultime Macif en 360° (8K)

Skipper, compétiteur, ingénieur, François Gabart est tout à la fois.

Charentais d’origine, né le 23 mars 1983, il découvre l’univers maritime et le goût du voyage dès son plus jeune âge lors d’une transatlantique sur le voilier familial. Polyvalent, curieux, et touche-à-tout, il se révèle au grand public à la lumière de sa victoire sur le Vendée Globe, et est propulsé en l’espace de quelques années au rang des plus grands talents de la course au large.

 

Sa spécialité : le solitaire.

Un art à part entière auquel il se consacre aujourd’hui avec professionnalisme, méthode et cette inaltérable fascination pour la compétition à la voile qui l’accompagne depuis l’enfance. C’est en effet en 1994, à l’âge de 11 ans, qu’il décroche ses premiers succès à la barre de son Optimist.
Il va ensuite passer d’un support à l’autre avec bonheur et réussite. Vingt ans plus tard, l’envie reste intacte. Retour sur le parcours exemplaire de ce navigateur passionné et pressé d’aller toujours plus vite sur les océans.

 

François Gabart présente son trimaran Ultime Macif en 360° (8K)

Lire la suite

Les bateaux volants sur la Route du Rhum : évolution normale depuis l'AMERICA CUP 2013

Publié le 5 Novembre 2018 par 3D SPORT CENTER dans bateau volant, voilier, route du rhum, course america, america cup, maxi-trimaran, Sébastien Josse, Armel Le Cléac’h, François Gabart, Ultime, foils

On se lance dans le vide. C’est la première fois que l’on navigue sur des bateaux volants en solitaire dans la course au large

Sébastien Josse

Pour l’instant, on défriche encore. On sait que ça peut aller beaucoup plus vite mais la limite du surrégime est encore floue. Et cela génère beaucoup plus de stress

Sébastien Josse

Lire la suite

La discipline ESCALADE fait son entrée aux JO Jeux Olympiques de 2020

Publié le 25 Octobre 2018 par 3D SPORT CENTER dans Jeux Olympiques, JO, France, Tokyo, skateboard, surf, escalade, 2020, JO 2020, escalade sportive, Jeux de Tokyo 2020, sport, athlète, grimpeur

Quel format pour l'escalade aux JO de Tokyo 2020 ?

 

A l'instar du baseball, du karaté, du skateboard et du surf, l'escalade constituera - pour la première fois de son histoire - une épreuve aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Avec un grand enjeu : quel sera le format de la future compétition reine de l'escalade sportive ?

Le 3 août 2016 - dans sa 129e Session réunie à Rio (BRA) en amont des Jeux Olympiques - le CIO mettait fin à une attente de près de 30 ans des instances fédérales nationales et internationales : l'escalade est olympique. Elle sera au programme des Jeux de Tokyo en 2020. Soulagement.
Au travail ! Cette annonce a surtout été le point de départ d'un long processus de réflexion autour d'une question centrale : quel format pour l'escalade olympique ? Car le CIO a accompagné sa décision d'un cadeau empoisonné à l'IFSC, la fédération internationale d'escalade.

Le deal est simple : seuls 20 femmes et 20 hommes pourront participer à cette nouvelle épreuve olympique. C'est une décision prise entre le CIO et le COJO, le comité d'organisation local des JO de Tokyo. Il ne peut donc y avoir qu'une médaille pour les femmes et une pour les hommes. Un casse-tête pour la gouvernance de l'escalade. Pour s'en démêler, et ne laisser aucune des trois disciplines sur le carreau, l'IFSC a fait le choix de contourner le problème, et de proposer au CIO un format combiné de la vitesse, du bloc et de la difficulté.

Restait à dessiner ce nouveau format. Pour accompagner l'IFSC dans ce processus de création, la FFME (la fédération française d'escalade) et Austria Climbing (la fédération autrichienne d'escalade) ont proposé aux cinq autres fédérations nationales les plus importantes de faire des propositions, de les tester en conditions réelles, et d'en tirer une ou plusieurs propositions à faire à l'IFSC. Le groupe de travail – baptisé G7 - a simultanément informé l'IFSC de sa constitution, initiative que le bureau exécutif de la fédération internationale a ensuite validée et observée de près.

« Nous avions plusieurs impératifs en tête au moment de dessiner les contours de l'escalade olympique : respecter les grimpeurs, respecter les disciplines, respecter le public et intégrer le cahier des charges du CIO. Des directives de l'instance olympique, qui portent notamment sur des questions de durée d'épreuves et de contraintes de retransmission télévisuelle. Pas une mince affaire », explique Damien You, directeur-adjoint de la FFME en charge du haut-niveau, en première ligne dans l'effort du G7.

Ce groupe de travail - composé des fédérations italiennes, autrichiennes, russes, japonaises, chinoises, espagnoles et françaises - a commencé à plancher à l'automne 2016. « Ce fut un processus très intéressant. Cela a permis à chacun d'exprimer sa vision de notre sport et de confronter les différentes cultures de l'escalade. Les Chinois ne perçoivent pas nos disciplines de la même manière que les Autrichiens, par exemple », poursuit Damien You.

Discussions, séances de travail, et les 3 et 4 décembre 2016, un « test event » à Voiron en France, où l'ensemble des fédérations du groupe se sont retrouvées pour tester en conditions réelles - et avec des athlètes internationaux - les différentes propositions.
« A l'issue de ces tests, nous sommes parvenus à trouver un compromis. Car oui, c'est un compromis. Et nous avons livré le tout à l'IFSC en début d'année. C'est la fédération internationale qui a eu le dernier mot », assure Damien You. L'IFSC s'est prononcée le 11 mars 2017, durant son Assemblée générale à Québec (CAN), sur la proposition qu'elle a retenue. Et voilà ce que l'on sait aujourd'hui du format olympique de l'escalade.

Le schéma probable de la compétition d'escalade aux JO de Tokyo 2020 (LucasBoirat/FFME/D.R)
Le schéma probable de la compétition d'escalade aux JO de Tokyo 2020 (LucasBoirat/FFME/D.R)

Quelles sont les premières conclusions que l'on peut en tirer ?

On ne sait pas encore quel sera le processus de sélection pour les athlètes qui concourront à Tokyo. « Une seule chose est sûre : ils seront sélectionnés via une compétition au format olympique. Une forme de tournoi pré-olympique ou a minima un circuit de combiné olympique tenu à l'occasion d'un grand championnat. Un champion du monde sur une seule discipline ne sera pas sélectionné automatiquement par exemple », explique Damien You.

La finale se déroulera d'une seule traite, par l'enchaînement - dans cet ordre - de la vitesse, du bloc et de la difficulté. Et pourquoi dans cet ordre ? « Parce que compte-tenu du type d'effort dans chacune des disciplines et de leur timing, il était évident de choisir cette formule. »

Pas de grand bouleversement sur le déroulement des trois disciplines n'est à observer : la vitesse, le bloc et la difficulté se dérouleront selon le règlement de la Coupe du monde IFSC. « Il est important de montrer aux yeux du monde de vrais sports avec des athlètes de pointe. A moins de 4 ans des Jeux, il n'était pas possible d'opérer de grands changements, au risque de faire concourir des grimpeurs qui auraient dû s'adapter fortement à chacune des disciplines, en plus de devoir appréhender la formule combinée. »

Les classements à l'issue des qualifications et des phases finales se faisant en multipliant les rangs des résultats des trois disciplines, il favorisera les spécialistes. Les spécialistes d'une des trois disciplines ? « Je ne pense pas. Mon sentiment, c'est que le(la) futur(e) champion(ne) olympique sera un(e) grand(e) spécialiste d'une, voire de deux disciplines. Athlète qui aura su, en plus, ne pas passer complètement à côté de la 3e », conclut Damien You.

Et après Tokyo ? Rien n'est entériné pour le moment. L'escalade a deux moyens d'être aux JO 2024 à Los Angeles (USA) ou à Paris (FRA) : être à nouveau choisi en sport additionnel, ou intégrer le programme olympique par la grande porte. Encore une fois, une seule chose est sûre : nous saurons cet été si cette 2e option a été choisie par le CIO. Affaire à suivre.

source : https://www.lequipe.fr/Adrenaline/Escalade/Actualites/Escalade-et-olympisme-quel-format-pour-l-escalade-aux-jo-de-tokyo-2020/800116

ESCALADE : L'incroyable ascension des frères MAWEM !

Lire la suite

Thunder Child XSV-17 : Barracuda family of boats, in any maritime application where speed is critical - a Safehaven Marine production

Publié le 10 Septembre 2018 par 3D SPORT CENTER dans marine, ship, Thunder Child XSV-17, Safehaven Marine, boat, hull, speed, safety, military, Barracuda, Caterpillar, capsize, naval architecture

The route involves a 1,000km open-ocean crossing into the North Atlantic, one of the roughest and most notorious seas on the planet. But for Thunder Child, I am confident that we will set a new record and have a safe, albeit nail biting, trip. The trip will involve several hours’ navigation in the dark and will inevitably encounter rough conditions which will put incredible stress on both vessel and crew

Frank Kowalski of Safehaven Marine

Thunder Child XSV-17 : Barracuda family of boats, in any maritime application where speed is critical - a Safehaven Marine production

Safehaven Marine is world-renowned for building hardy boats that can take on challenging missions in the harshest environments—and they look gorgeous while doing it. With a portfolio ranging from search and rescue vessels to pilot boats, and from wind farm tenders to scientific catamarans, diversity is sort of their thing. Last year they made a splash when they unveiled their stealthy high-speed patrol boat, the Barracuda. Now they've introduced its bigger and badder cousin to the world, the aptly named “Thunder Child.”

Let’s get this out of the way first—Thunder Child XSV-17 is one handsome piece of marine engineering—and seeing it in action only solidifies that fact. Watching the ship fly through the water you immediately hear the synth beat from the opening of Miami Vice or the theme from Thunder in Paradise in your head, depending on your generation. There is no doubt that this thing has a lot in common with the high-performance race boats featured in both those shows. But Thunder Child is the real deal, with real military and law enforcement applications. It can also take one hell of a beating.

Lire la suite

Le Team INEOS UK de Ben Ainslie dévoile le T5, son bateau d'essai pour la 36ème Coupe de l'America

Publié le 9 Septembre 2018 par 3D SPORT CENTER dans America's Cup race course, race, voilier, foil, Ineos, UK, coupe america, Surrogate test boat, Quant 28, AC75

Ahead of the America's Cup Overture to be staged at 1.00pm today in Cowes, IOW, the British Challenger INEOS Team UK have released a high definition video of their Surrogate test boat, a Quant 28 that has been fitted with foils to mimic the AC75 design.

Under the America's Cup Protocol teams cannot build surrogate or test boats greater than 12metres (38ft).

To date the only video that has been available has been shot on low quality mobile phones from spectators and others in the Solent

 

read more : https://www.sail-world.com/news/209449/Brits-release-video-of-Am-Cup-test-boat-in-Solent

Introducing T5, a boat like no other

Lire la suite

Vendee Globe : Armel Le CLÉAC’H, BANQUE POPULAIRE VIII & Alex THPMSON, Hugo BOSS

Publié le 27 Août 2018 par 3D SPORT CENTER dans régatiers, Alex THOMSON, Armel Le Cléac’h, Kerguelen Islands, south Indian Ocean, regate, tour du monde, voile, Banque Populaire VIII, Hugo BOSS, leader, sport, solitaire, François Gabart

Rappelon-nous : Armel Le Cléac’h a franchi la ligne d’arrivée du 8e Vendée Globe ce jeudi 19 janvier 2017 à 16 heures 37 minutes et 46 secondes, heure française. Pour sa 3e participation, le skipper de Banque Populaire VIII, signait une performance remarquable et impose un nouveau temps de référence sur ce tour du monde en solitaire en monocoque : 74 jours 03 heures 35 mn 46 s (soit 3 jours 22h et 41 mn de moins que François Gabart en 2013).

Alex THOMSON fut son rival. Extraordinaire bagarre enter les deux régatiers.

With the precious support of the French Navy (Marine Nationale Française) and French television TF1, a team of two people (Fulvio dapos;Aguanno et Tanguy Thuaud) from Nefertiti Prod. spent forty days onboard the Frégate - helicopter carrier - NIVOSE in order to shoot videos from the Vendée Globe sailors around the Kerguelen Islands, in the south Indian Ocean 

Lire la suite

The huge 100 Foot Foiling Trimarans are having their first competitive outing at Nice in the Med

Publié le 23 Mai 2018 par 3D SPORT CENTER dans wind, world, sailing, voile, Americas Cup, Land Rover, competition, foil, catamaran, trimaran, Congressional Cup

"World on Water TV" May 04 18 Sailing News INEOS Team GB, Clouds-Steak-Winches, Sailing Report

Sir Ben ainslie sells his Americas Cup Challenge Land Rover BAR team to English company INEOS for a truck full of cash so for 2021 it's Game On!

The huge 100 Foot Foiling Trimarans are having their first competitive outing at Nice in the Med and all eyes are on thest big beasts in Nice UltiMed The final races of the Congressional Cup in Long Beach One of the next Vendee Globe entrants is Conor Fogerty of Ireland and we see his attempt .

Don't miss this segment titles "Clouds, Steak and Winches" Bouwe Bekking is a global Sailing Superstar and when he explains things we all listen, here he explains "Clouds" and their effect on winds. What do you do in a greulling round the world race when in the middle of nowhere you see a freighter nearby?

Well you send off your drone and catch the crew setting up a Bar-B-Q on their aft deck.

Then you get a wift of grilling steaks to go with your freeze dried rations.

Serves you right Conrad Colman in Alicante explains about winches Great videos coming out of Antigua Sailing week Day 1 English Harbour Pro Sailor and VP North Sails Paul Westlake talks about most forms of sailing in the past year and what's coming up in the Fast 40, TP 52, PAC 52, Vendee Globe, Americas Cup, Volvo Ocean Race and much-much more.

He also talks about sails and all things sailing. This is a portion from our full video which is on our website www.boatson.tv Don't miss this informative report on the state of sailing globally

"World on Water TV" May 04 18 Sailing News INEOS Team GB, Clouds-Steak-Winches, Sailing Report

Lire la suite

Cowboy, le vélo à assistance électrique urbain connecté sécurisé : Courroie en carbone, système électro-mécanique enrobé du vélo

Publié le 9 Mai 2018 par 3D SPORT CENTER dans vélo à assistance électrique, velo connecté, Cowboy, endurance, autonomie, batterie, design, start-up, Bluetooth, application mobile, velo, tracking GPS du vélo, electro-mecanique, smartphone, GPS, piles, velo electrique urbain

Pour allumer le velo Cowboy, on se sert de son smartphone !

Canal C Télévision

Cowboy, le vélo à assistance électrique connecté, design et super léger

La start-up belge Cowboy annonce un vélo à assistance électrique offrant une cinquantaine de kilomètres d'autonomie et ne pesant que 16 kg

 

Cowboy, jeune start-up belge commercialise un vélo à assistance électrique qui, sur le papier, s’annonce plutôt intéressant, pour plusieurs raisons. Le design du Cowboy (c’est aussi le nom de ce vélo) en fait partie. Bien qu’il s’agisse d’un vélo à assistance électrique, la batterie soigneusement intégrée sous la selle se confond avec les lignes de ce vélo

Classique, elle est amovible pour la recharger lorsqu’il est impossible de stocker le vélo à proximité d’une prise. Côté autonomie, le constructeur annonce environ 50 km et un temps de charge de 2h30. Une endurance modeste pour cette batterie légère (1,7 kg) qui profite en revanche énormément au poids de ce vélo puisqu’il ne pèse que 16 kg avec la batterie.

Autre point intéressant, toujours du côté du design, le fait que les éclairages à l’avant comme à l’arrière soient complètement intégrés dans le cadre. Non seulement cela évite d’ajouter des accessoires pas toujours très esthétiques, mais, surtout, cela signifie aussi que ces feux sont alimentés par la batterie du vélo, plutôt que par des piles qu’il faudra remplacer. Mieux encore, l’éclairage arrière fait aussi office de feu stop lorsque l’utilisateur presse les freins.

Cowboy velo connecté : Le système electro-mecanique enrobé du vélo ! démarche differente des autres constructeurs !
Cowboy velo connecté : Le système electro-mecanique enrobé du vélo ! démarche differente des autres constructeurs !

En revanche, côté confort, la start-up ne fait pas dans la fioriture. Le Cowboy ne dispose d’aucune suspension, ni même de garde-boue. Bon point en revanche pour la sécurité avec la présence de freins à disque.
Dernier détail de conception, la motricité est assurée par une transmission par courroie (et non par chaîne) reliée au moteur intégrée à la roue arrière.

Cowboy velo connecté : Le système electro-mecanique enrobé du vélo ! démarche differente des autres constructeurs !
Cowboy velo connecté : Le système electro-mecanique enrobé du vélo ! démarche differente des autres constructeurs ! Courroie en carbone !

Un vélo connecté à votre smartphone

Le Cowboy n’intègre aucun compteur.

Le constructeur fait le choix de connecter son vélo à votre smartphone en Bluetooth. Installé sur un support prévu à cet effet sur le guidon (aucune information n’est donnée sur celui-ci), une application mobile permet d’allumer ou éteindre le vélo (une sécurité contre le vol), de connaître l’autonomie restante dans la batterie, de consulter le nombre de kilomètres parcourus, la vitesse ou encore l’historique de ses déplacements.
Un tableau de bord en somme qui devrait s’enrichir de fonction de tracking GPS du vélo par la suite, selon Cowboy.

La start-up indique même qu’elle pourrait, à l’avenir, se connecter au vélo afin d’effectuer un diagnostic à distance.

Cowboy velo connecté : Le système electro-mecanique enrobé du vélo ! démarche differente des autres constructeurs !
Cowboy velo connecté : Le système electro-mecanique enrobé du vélo ! démarche differente des autres constructeurs !

Le Cowboy est annoncé à 1790 euros ce qui, si la qualité de fabrication est à la hauteur et compte tenu de ses fonctions connectées, paraît être un prix intéressant. Le vélo est disponible en précommande sur le site de Cowboy pour des livraisons qui débuteraient fin mai.

source : http://www.01net.com/actualites/cowboy-le-velo-a-assistance-electrique-connecte-design-et-super-leger-1433209.html

Lire la suite

Fendeur bûches en bois chauffage - Splitz All Outil innovant manuel revolutionnaire pour fendre debiter

Publié le 5 Mai 2018 par Fendeur de Buches révolutionnaire - GOOD N USEFUL

Cet article est reposté depuis fendeur-de-buches.over-blog.com.

Lire la suite

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>